Blog Palmer International

Ces métiers dont les salaires vont bondir en 2018

la-dfense---recrutement-en-2018Certaines fonctions de cadres sont très recherchées par les entreprises, qui sont prêtes à faire un effort important sur la rémunération. FRED DUFOUR / AFP

Les ressources humaines ont plus de mal à trouver la perle rare et les processus de recrutement s'allongent. Ce qui va permettre à certains employés de négocier de belles augmentations de salaire.

Les salariés sont en train de reprendre la main sur le marché du recrutement. Après plusieurs années de vaches maigres, les entreprises profitent du retour de la croissance (+1,8% en 2017 selon l'Insee) et se remettent à embaucher massivement. Dans ses dernières prévisions, l'Apec s'attend ainsi à 214.800 recrutements de cadres dans le secteur privé cette année. Ce qui serait un nouveau record. Le mouvement devrait même prendre de l'ampleur, avec une progression de ces recrutements de 5% par an en 2018 et en 2019.

Les DRH ont de plus en plus de mal à dénicher les bons profils. Près des deux tiers des directeurs et managers interrogés estiment ainsi qu'il est plus compliqué de recruter des profils de haut niveau par rapport à 2012, selon la dernière enquête annuelle de Robert Half sur les rémunérations publiée ce mardi 10 octobre. Dans le détail, 51% pensent que c'est plus compliqué et 14% que c'est beaucoup plus compliqué qu'il y a 5 ans. A contrario, 18% estiment que les difficultés sont identiques. C'est même moins compliqué pour 12% des sondés et beaucoup moins compliqué pour 5% d'entre eux.

En parallèle, les processus de recrutement s'allongent pour 53% des recruteurs. Près de trois mois sont désormais nécessaires afin de dénicher un salarié non cadre, près de quatre pour les cadres managers. Face à ces difficultés de recrutement, les salariés sont davantage en position de force et deviennent plus exigeants dans les négociations. D'ailleurs, 20% des salariés devraient bénéficier d'une augmentation de salaire cette année, selon les calculs de Robert Half.

Une bonne rémunération ne suffit pas

Certains métiers vont largement en profiter, en particulier dans le digital. D'après les données du cabinet de recrutement (voir ci-dessous), les salaires des SEO manager devraient progresser de 27% en 2018, ceux des Data scientist de 22% et ceux des Head social media de 17%. Mais même dans des secteurs plus traditionnels, la pénurie de salariés qualifiés booste les rémunérations comme chez les chargés de recouvrement (+9%) ou les directeurs comptables avec de l'expérience (+8%).

La rémunération ne suffit néanmoins pas pour attirer et conserver les meilleurs éléments. Ainsi, 71% des salariés placent l'intérêt de leur poste avant leur salaire. Les "millennials" sont de ce point de vue les plus nombreux à être prêts à sacrifier leur rémunération pour obtenir le job de leurs rêves. 40% des 18-34 ans sont dans ce cas, alors que cette proportion tombe à 31% chez les 35-54 ans et à 16% chez les 55 ans et plus. Si le niveau de rémunération reste un critère clé, la reconnaissance du travail accompli, l'équilibre entre vie-privée et vie professionnelle ou les possibilités de faire progresser sa carrière au sein de l'entreprise sont également déterminants dans le bien-être des salariés.

Retrouvez ci-dessous une sélection des fonctions dans lesquelles les rémunérations vont le plus progresser pour chacun des 5 grands secteurs couverts par l'étude de Robert Half (finance et comptabilité ; système d'information ; digital ; juridique, fiscal et ressources humaines ; assistanat spécialisé). Robert Half donne une fourchette de salaires fixes bruts annuels pour l'année 2018, avec la progression attendue des salaires pour chaque fonction par rapport aux rémunérations constatées en 2017.

Finance d'entreprise et comptabilité :

  • Directeur de l'audit interne (plus de 10 ans d'expérience) : 75.000 - 120.000 euros (+8% attendus par rapport à 2017)
  • Directeur comptable (plus de 10 ans d'expérience) : 70.000 - 130.000 euros (+8%)
  • Comptable fournisseurs (2 à 5 ans d'expérience) : 27.000 - 30.000 euros (+8%)
  • Responsable de la trésorerie (dans des entreprises avec un chiffre d'affaires compris entre 0,5 et 2 milliards d'euros) : 85.000 - 140.000 euros (+7%)
  • Aide comptable (0 à 2 ans d'expérience) : 22.000 - 23.000 euros (+6%)

Systèmes d'information (IT) :

  • Intégrateur HTML (3 à 5 ans d'expérience) : 38.000 - 50.000 euros (+4%)
  • Chief Data Officer (plus de 15 ans d'expérience) : 152.649 - 195.000 euros (+3%)
  • Directeur études et développement (10 à 15 ans d'expérience) : 107.000 - 123.900 euros (+3%)
  • Directeur de projets (10 à 15 ans d'expérience) : 89.888 - 113.640 euros (+3%)
  • Gestionnaire base de données (0 à 3 ans d'expérience) : 34.091 - 38.000 euros (+3%)


Digital :

  • SEO Manager (5 à 10 ans d'expérience) : 65.000 - 90.000 euros (+27%)
  • Data Scientist (0 à 3 ans d'expérience) : 45.000 - 65.000 euros (+22%)
  • Head Social Media (3 à 5 ans d'expérience) : 45.000 - 60.000 euros (+17%)
  • Directeur e-commerce (5 à 10 ans d'expérience) : 65.000 - 90.000 euros (+11%)
  • Chef de projet web (0 à 3 ans d'expérience) : 28.000 - 38.000 euros (+8%)


Juridique, fiscal et ressources humaines :

  • Directeur / Responsable juridique (chiffre d'affaires de moins de 100 millions d'euros) : 58.000 - 75.000 euros (+6%)
  • Fiscaliste international (3 à 6 ans d'expérience) : 48.000 - 60.000 euros (+4%)
  • Juriste droit des sociétés / corporate (3 à 6 ans d'expérience) : 42.000 - 57.000 euros (+3%)
  • Responsable fiscal (plus de 6 ans d'expérience) : 62.000 - 80.000 euros (+3%)
  • Directeur / responsable des relations sociales (6 à 10 ans d'expérience) : 55.000 - 68.000 euros (+2%)


Assistanat spécialisé :

  • Chargé de recouvrement (0 à 3 ans d'expérience) : 21.500 - 26.000 euros (+9%)
  • Assistant Gestion (3 à 7 ans d'expérience) : 23.000 - 26.000 euros (+5%)
  • Assistant administration des ventes (3 à 7 ans d'expérience) : 25.000 - 29.000 euros (+4%)
  • Assistant services généraux (3 à 7 ans d'expérience) : 25.000 - 28.000 euros (+3%)
  • Assistant logistique (parlant anglais, 0 à 3 ans d'expérience) : 23.000 - 25.000 euros (+3%)


Source Challenges Par Jean-Louis Dell'Oro

0
Ce en quoi nous croyons
HEC, 3ème meilleure école au monde pour la formati...

Sur le même sujet: