Blog Palmer International

A la recherche de l’emploi perdu

Dans notre métier le recrutement, comme ailleurs, il y a un avant et un après le coronavirus. Dans nos trois prochains articles, nous vous proposerons de façon très concrète des solutions et des conseils pour vous aider dans vos recherches : positionnement, stratégie, attitude … Même sans aller jusqu'à dire que c'est la guerre – formule déjà préemptée – il va quand même falloir passer en mode combat !

Du jamais vu
La situation est inédite et les prochains mois sont déjà un vrai casse-tête, même pour les experts, car la hausse du chômage pourrait encore s'amplifier. La recherche d'emploi est une situation à laquelle beaucoup ne pensaient pas être confrontés.
Cette quête, qui concerne des centaines de milliers de personnes, vous mobilise de manière encore plus intense et se transforme en véritable parcours du combattant, qu'il faut attaquer avec les armes adéquates.


L'arme de dissuasion : la motivation
On a basculé d'une période de forte tension à une période qui redevient favorable aux entreprises. La concurrence va être sévère et les exigences des entreprises encore renforcées.
L'emploi n'est plus une histoire de statistique ni de généralités, il devient une affaire personnelle à laquelle il faut se préparer et mobiliser toute son énergie.


L'arme de destruction massive : l'adaptabilité
Pour Darwin, nous devons nous adapter aux variations de notre environnement. Seront ainsi favorisés ceux qui sont prêt à changer de job voire de secteur d'activités, à bouger géographiquement, à s'ouvrir et à tirer profit d'organisations privilégiant le télétravail, …
En sortant de votre zone de confort et en vous remettant en question, vous ferez preuve de souplesse et tirerez le meilleur parti de vos compétences.


L'arme nucléaire : le réseau
On a déjà largement insisté ici sur la nécessité d'entretenir votre réseau. Certes partager un café ou un déjeuner est pour l'instant compliqué. Mais parmi les bienfaits du confinement, les outils digitaux de partage de type zoom, teams ou skype vous sont maintenant familiers.
Les réseaux sociaux se sont encore développés, profitez-en. Vous aviez le sentiment d'en faire assez. Faites-en plus.


Les armes à feu : les accompagnateurs
La solitude est un mal pernicieux car anxiogène. Il existe bien des interlocuteurs et des structures pour vous coacher, même de manière informelle (Pôle Emploi, APEC, associations ou groupes informels rassemblant des personnes en recherche) et bien sûr les cabinets (ce sera l'objet de notre deuxième article en juillet).
Votre premier cercle n'est pas outillé pour vous aider car il n'a pas le recul nécessaire pour faire preuve d'une réelle capacité d'analyse. Au contraire, les deuxième ou troisième cercles disposent des connexions, des compétences, du réseau. C'est sur eux qu'il faut vous appuyer.


L'arme fatale : la proactivité
Ne vous contentez pas d'envoyer un mail, de répondre à une annonce ou d'envoyer des candidatures spontanées (troisième article de notre trilogie à paraître en septembre), creusez, approfondissez, renseignez-vous sur l'entreprise, montrez leur qu'ils vous intéressent, que vous en savez déjà plus que vos concurrents.
Candidatez passivement ne suffit plus. Passez à l'action, n'ayez pas peur de relancer par téléphone, c'est une preuve d'intérêt et de dynamisme. Réactivez votre réseau, multipliez les échanges, allez chercher l'info qui fera la différence …

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure » est l'incipit de « la recherche … ». Vos journées risquent de se prolonger car il ne suffit plus d'appliquer les fondamentaux. Si vous voulez être recruté, il faudra vous distinguer : être concentré, créatif, motivé et totalement impliqué dans votre propre recherche. Comme Proust !
0
Pour trouver la terre promise … Jetez une bouteill...
Recruter un indépendant : bonne pioche ou râteau a...

L'utilisation de ce site implique l'utilisation de cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Ils sont stockés 60 jours.