Blog Palmer International

Bienvenue à bord !

L' « on-boarding » décrit la période d'intégration des nouveaux collaborateurs qui arrivent dans la société. L'entreprise de séduction réciproque se poursuit tout en se transformant en relation durable. Pour que l'union se poursuive de manière efficace et harmonieuse, les premiers pas doivent être préparés et accompagnés. Une intégration réussie est la première condition d'un collaborateur efficace et performant.

Notre cabinet gère aussi le S.A.V.
Après la phase de recrutement, nous accompagnons les premiers pas de chaque nouveau collaborateur dans l'entreprise et demeurons investis jusqu'à la fin de sa période d'essai.
Si l'intégration ne se passe pas de façon satisfaisante côté entreprise ou côté collaborateur, nous continuons à jouer notre rôle d'intermédiaire. Nous sommes neutres et connaissons aussi bien nos deux clients, le candidat et l'entreprise. Notre mission intègre l'écoute de chacun, avec la capacité à « faire passer des messages » pour fluidifier la relation.


Deux cas de figure
L'intégration se fait différemment si le collaborateur doit effectuer son préavis chez son précédent employeur, ce qui décale son arrivée d'autant, ou s'il est immédiatement disponible. En cas de préavis, nous conseillons d'entretenir la bonne dynamique née de la période de recrutement en lui faisant passer quelques dossiers ou assister à des réunions importantes.
A l'inverse, lorsque le nouveau collaborateur démarre immédiatement, l'entreprise voudrait qu'il soit opérationnel le plus vite possible, avec le risque de faire l'impasse sur la phase d'intégration.


Le tour du propriétaire
Certains secteurs comme l'audit sont réputés pour organiser des périodes d'intégration exhaustives. L'idéal étant de faire le tour de tous les services pour acquérir une vision globale de l'entreprise et des interactions entre les différentes directions. Mais le plus souvent, c'est le DRH qui imprime sa marque sur ce process.
De son côté, le nouvel arrivant évitera de parler de son ex (employeur) comme d'une perpétuelle référence, démontrant ainsi ses qualités d'adaptabilité et son envie de construire une relation durable.


Une question de génération
Les jeunes sont très demandeurs d'intégration. Ils ont déjà multiplié les stages et les expériences. Leurs études ont également aiguisé leur sens collectif et leur goût du travail collaboratif.
Ils sont également plus exigeants sur le bon déroulement et la qualité du parcours d'intégration qui leur est proposé et ont besoin de comprendre le fonctionnement de l'entreprise.


Manager, dirigeant et parrain
Trois fonctions, trois personnes, trois rôles qui doivent être parfaitement tenus pour accompagner le nouvel entrant :
Le manager joue un rôle essentiel dans la réussite d'une intégration : sa disponibilité lors des premiers jours est maximale. Il le guide, fixe les priorités, les objectifs et le timing.

Le dirigeant est le point de passage obligé : une présentation, un débriefing en disent long sur son implication et sur la culture d'entreprise.
Le parrain – ou la marraine – est son référent dans la vie quotidienne de l'entreprise ; il l'accompagne dans un ensemble de démarche et favorise son intégration au quotidien.


Le maillon faible
La période d'intégration ne dure que quelques jours, selon le profil du collaborateur et le type d'activité ; elle est pourtant le grand oublié du processus de recrutement alors qu'elle est le point de départ d'une relation que l'entreprise et ses nouveaux collaborateurs souhaitent solide. L'intégration se matérialise parfois par un simple livret d'accueil mais le plus souvent brille par son absence. Comme dans toute rencontre, la première impression ne s'efface jamais et marque durablement la relation.
0
Référence n’est ni préférence ni révérence
Le meilleur ami de l’homme n’est pas celui que vou...

L'utilisation de ce site implique l'utilisation de cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Ils sont stockés 60 jours.